Prison de Hoa Lo à Hanoï : Reconstitution d’un passé héroïque du Vietnam

Lors de votre voyage à Hanoi, en plus de savourer l’exquise cuisine traditionnelle vietnamienne, visiter la prison de Hoa Lo devrait être l’une des activités les plus importantes de votre liste de choses à faire. En visitant ce vestige historique, vous aurez l’occasion de mieux comprendre la vie des révolutionnaires vietnamiens pendant la première guerre d’Indochine. Cet article vous fournira des informations intéressantes sur ce site historique important de Hanoï.

Information générale 

À quelques minutes de l’hôtel Hilton Hanoï Opera, la prison Hoa Lo, également connue sous le nom de “Hilton de Hanoï” et de “Maison Centrale”, est un site historique situé dans le quartier français de Hanoï. Traduite librement par ” Trou de l’enfer ” ou ” Enfer sur terre “, elle a été construite à l’origine par des colons français en 1896 pour héberger et torturer les rebelles révolutionnaires vietnamiens. Sous le nom de “Maison Centrale”, Hoa Lo est devenu l’un des complexes pénitentiaires les plus grands et les plus brutaux d’Indochine. Plus tard, Hanoï a été utilisé pour garder des prisonniers de guerre américains, qui l’appelaient le “Hilton de Hanoï”. Dans les années 1990, la plus grande partie de la prison a été démolie, mais une partie a été conservée et transformée en musée, l’une des principales attractions de Hanoï.

Façade de la prison de Hoa Lo

Façade de la prison de Hoa Lo

Informations essentielles pour les touristes

  • Adresse : N° 01, rue Hoa Lo, district de Hoan Kiem, Hanoï.
  • Horaires d’ouverture : La prison de Hoa Lo est ouverte tous les jours, y compris les jours fériés, pour permettre aux touristes de venir découvrir son histoire héroïque. Les heures d’ouverture sont de 8 heures à 17 heures.
  • Frais d’entrée : Les touristes entrant dans la prison de Hoa Lo doivent payer un droit d’entrée de 30 000 VND (1.5 $) par personne.
    Une réduction de 50 % est accordée aux étudiants vietnamiens titulaires d’une carte d’étudiant, aux personnes gravement handicapées et aux personnes âgées vietnamiennes de plus de 60 ans titulaires d’une carte d’identité.
    Les enfants de moins de 15 ans, les personnes souffrant d’un handicap exceptionnellement grave et les personnes ayant rendu des services méritoires à la révolution vietnamiennene paient pas de billets d’entrée.
  • Service : La prison de Hoa Lo propose aux touristes un service d’audioguide au prix de 50 000 VND (2 $) par écouteur. Vous pourrez utiliser ce service pour comprendre clairement l’histoire de chaque artefact de l’exposition.

Comment se rendre à la prison de Hoa Lo?

  • Taxi/Voiture privée : Se rendre à la prison de Hoa Lo en taxi ou en voiture réservée via une application de covoiturage est le moyen le plus pratique pour vous, surtout dans une ville animée comme Hanoï. En indiquant l’adresse, le chauffeur vous conduira à la destination souhaitée en une minute.
    Si vous souhaitez un moyen de transport plus confortable et plus personnalisé, vous devriez envisager de louer une voiture privée avec chauffeur. Le chauffeur vous amènera et viendra vous chercher à l’endroit de votre choix, à l’heure que vous aurez choisie. Il peut même vous donner des conseils de voyage utiles grâce à sa riche expérience de la ville.
  • Bus public : Prendre un bus est un autre moyen d’arriver à la prison de Hoa Lo si vous voulez essayer les transports publics locaux. Il y a une gare routière près de la relique, et vous pouvez prendre les bus 32, 02, 38 et 41 pour vous y rendre. N’oubliez pas de vérifier quel bus a l’itinéraire le plus approprié pour vous, sinon vous risquez de vous perdre à Hanoï.

Histoire de la relique de la prison de Hoa Lo

Construite par les Français en 1896, la prison de Hoa Lo était considérée comme l’une des trois prisons les plus sauvages du Vietnam, avec la prison de Con Dao et la prison de Son La. Le nom “Hoa Lo”, communément traduit par “fournaise ardente” ou même “trou de l’enfer”, signifie également “poêle”, d’où le nom de la rue “Hoa Lo” où l’on vendait des poêles à bois et à charbon à l’époque précoloniale.

Les Français appelaient la prison “Maison Centrale” (ou “Central House”) pour désigner les prisons destinées aux détenus dangereux ou condamnés à de longues peines en France. Son but était de détenir des prisonniers vietnamiens, en particulier des prisonniers politiques qui militaient souvent pour l’indépendance.

Hilton de Hanoï

Hanoi Hilton – Prison de Hoa Lo au passé

Sa capacité est passée de 460 à 600 détenus lors d’une rénovation en 1913. Cependant, il était même surpeuplé lorsqu’il accueillait quelque 730 prisonniers en 1916, puis passait à 895 en 1922 ou à un chiffre de 1430 en 1933. En 1954, il accueillait plus de 2000 personnes dans des conditions inhumaines, avec une nourriture de mauvaise qualité, des conditions sanitaires déplorables, de nombreuses maladies et une mauvaise hygiène personnelle. Il est devenu un symbole de l’exploitation colonialiste et de l’amertume des Vietnamiens à l’égard des Français.

Après la défaite de la bataille de Dien Bien Phu et les accords de Genève de 1954, les Français ont quitté Hanoï et la prison est passée sous l’autorité de la République démocratique du Vietnam. Par la suite, la prison a servi de centre d’éducation pour la doctrine et les activités révolutionnaires.

De nombreux patriotes et dirigeants révolutionnaires du Vietnam ont été capturés dans la prison de Hoa Lo, notamment Phan Boi Chau, Luong Van Can, Ho Tung Mau, Nguyen Luong Bang, Nguyen Quyen et 5 secrétaires généraux du Parti communiste vietnamien : Truong Chinh, Le Duan, Nguyen Van Cu, Nguyen Van Linh et Do Muoi.

Prisonniers de guerre américains au _Hanoi Hilton_ en 1973

Prisonniers de guerre américains au Hanoi Hilton en 1973

Du 5 août 1964 au 31 mars 1973, la prison a été utilisée pour capturer des pilotes américains abattus lors de leurs raids de bombardement contre le nord-Vietnam, dont le sénateur américain John McCain et le premier ambassadeur des États-Unis au Vietnam, Douglas Brian Peterson. À cette époque, la prison était connue des prisonniers de guerre américains sous le nom de ” Hanoi Hilton “.

Dans les années 1990, la prison a été démolie et des gratte-ciel (dont le Somerset Grand Hanoi) et d’autres aménagements ont été construits sur son terrain, mais la guérite est restée un musée. On y trouve également un monument commémoratif dédié aux combattants patriotiques et révolutionnaires vietnamiens.

L’hôtel Hilton Hanoï Opera a ouvert ses portes en 1999. Il a été construit des décennies après la fin de la guerre du Vietnam, mais Hilton a soigneusement évité de réutiliser le redoutable nom de “Hilton de Hanoï”.

Visite du secrétaire adjoint Anthony Blinken à la prison de Hoa Lo à Hanoï, au Vietnam, le 18 mai 2015

Visite du secrétaire adjoint Anthony Blinken à la prison de Hoa Lo à Hanoï, au Vietnam, le 18 mai 2015

Architecture et structure de la prison de Hoa Lo

La prison de Hoa Lo a une superficie de plus de 12 000 mètres carrés :

  • Une maison pour les gardiens
  • Une maison utilisée comme hôpital
  • Sept maisons pour la détention des accusés
  • Un atelier pour la fabrication de fer, de textiles et de produits en cuir
  • Quatre cellules pour les prisonniers dangereux et ceux qui ne respectent pas les règles.
Modèle décrivant la construction de la relique

Modèle décrivant la construction de la relique

La prison est entourée d’un mur de pierre fortifié de 4 mètres de haut, d’une épaisseur de 0,5 mètre, équipé d’un système de haute tension pour empêcher les prisonniers de s’échapper. Sous le mur intérieur se trouve une chaussée de 3 mètres de large, utilisée par les gardes pour patrouiller. Les quatre coins sont dotés de quatre tours de guet, qui permettent d’observer tout le côté du chemin de ronde intérieur et l’extérieur de la prison. Toutes les portes en fer et les systèmes de verrouillage proviennent de France.

La porte principale est construite avec un bâtiment à deux étages, structuré dans le style des arcs roulants. La zone de la prison comporte deux rangées de portes en fer. Pour aller d’un camp à l’autre, il faut suivre un chemin comportant de nombreuses portes en fer, afin que les prisonniers puissent difficilement s’échapper.

En franchissant la porte principale de la prison, on peut voir de nombreux couloirs étroits et sombres qui mènent à la zone d’enfermement des prisonniers. L’endroit est séparé par une grande porte fortifiée de près de 4 mètres de haut, dotée d’un système de verrouillage en fer forgé, où les prisonniers sont enchaînés par deux longues chaînes sur le podium en béton. La lumière de cette zone n’est disponible qu’à travers de petits cadres de fenêtres qui créent une scène sombre.

Intérieur de la prison de Hoa Lo

Intérieur de la prison de Hoa Lo

Le premier étage comporte un petit couloir en position centrale, sur le côté droit se trouve le poste de dotation, le chemin de ronde, le bureau du greffier, la salle de détention et les gardes de nuit, sur le côté gauche se trouve le chemin de ronde, la chambre du directeur. Le deuxième étage est utilisé comme maison de garde avec deux porches, une salle à manger, un salon et quatre chambres.

L’un des côtés est l’infirmerie, le côté droit de l’escalier est la cuisine, la buanderie, le côté gauche de l’escalier est le salon, la salle de médecine, les magasins d’alimentation. Le deuxième étage de cette maison est également réservé aux prisonniers d’Europe. Le côté droit comporte quatre chambres et une infirmerie pour les femmes. Le côté gauche comporte aussi quatre chambres et une infirmerie pour les hommes.

Les autres zones n’ont qu’un étage et trois groupes : Le groupe de droite comprend quatre salles de détention et les dépendances des surveillants, une usine, un hôpital de bienfaisance, une pension pour 30 femmes, une chambre de surveillant avec salle de bain et salle d’injection, 12 petites salles (cellules) pour les prisonniers dangereux, un poste de gendarmerie, une prison commune pouvant accueillir jusqu’à 100 accusés. Le côté gauche comprend 4 cellules et le surveillant du côté intérieur, une salle commune pour 40 personnes, une salle pour le surveillant. À l’extrémité de la prison se trouve une salle pour environ 20 femmes, la salle d’injection, une cellule commune pour 80 personnes, une salle pour le surveillant. L’eau de la prison est fournie par l’usine d’eau de Hanoï.

Dessins sur les murs de la prison de Hoa Lo

Dessins sur les murs de la prison de Hoa Lo

Incontournables lors de la visite de la relique de la prison de Hoa Lo

Guillotine Géante

Une guillotine se trouve à l’intérieur de la prison. Les colonialistes français ont utilisé cet outil pour exécuter les soldats révolutionnaires et patriotes vietnamiens depuis 1909. Lors de l’exécution de la sentence, le condamné à mort était attaché les mains derrière le dos, allongé face contre terre sur une table en bois, le cou entre deux planches de bois en forme de croissant. Lorsque le bourreau tirait sur la corde, la lame descendait par le haut, la tête tombait dans la boîte en tôle ondulée et le corps restait dans le panier en rotin.

Guillotine Géante à la prison de Hoa Lo

Guillotine Géante

La guillotine peut être démontée et déplacée à l’endroit où le prisonnier travaillait pour exécuter la sentence. En 1930, la guillotine a été amenée à Yen Bai pour exécuter 13 soldats nationalistes vietnamiens, dont M. Pho Duc Chinh et M. Nguyen Thai Hoc. Le 31 juillet 1932, les colonialistes français ont amené la guillotine de la prison de Hoa Lo à la prison de Hai Phong pour exécuter Nguyen Duc Canh, ancien secrétaire du comité du parti Bac Ky, et le jeune soldat révolutionnaire Ho Ngoc Lan.

Cachot à la prison 

Les zones de Cachot sont des donjons d’une superficie de 4 m2 seulement, dont les murs sont peints en noir sombre. Cet endroit est peu éclairé et peu aéré, ce qui donne aux prisonniers l’impression d’être dans une tombe extrêmement secrète.

Cachot à la prison de Hoa Lo

Cachot à la prison

Le lit du prisonnier est construit avec un ciment spécial. En position allongée, la tête est inclinée vers le bas, ce qui provoque un afflux de sang dans le cerveau. Ils utilisaient le Cachot pour punir ceux qui organisaient la lutte, propageaient la révolution ou s’évadaient de prison. Le camarade Truong Chinh a également été détenu ici lorsqu’il a organisé une réunion en prison pour célébrer la Journée internationale du travail.

Excursion touristique à la prison de Hoa Lo

Excursion à la journée

Les excursions de jour à la prison de Hoa Lo ne coûtent que 30 000 VND par personne. Après avoir acheté les billets, les visiteurs pourront louer un audioguide avec des écouteurs pour écouter les narrations des personnages qui ont été détenus dans cette prison. En outre, des panneaux dans chaque galerie et chaque objet fournissent des informations détaillées aux visiteurs.

Plan de la visite de la Maison Central

Plan de la visite de la Maison Central

Lorsque la visite commence, les visiteurs pourront découvrir chaque zone de la prison, de l’apparition de la lumière jusqu’à l’obscurité totale. Associés à la narration, les objets des prisonniers exposés, tels que les ustensiles et les vêtements, donneront certainement aux visiteurs la chair de poule devant la brutalité des colonialistes français.

Excursion nocturne : “Nuit sacrée – Esprit vietnamien”

Pour aider les Vietnamiens et les touristes du monde entier à mieux comprendre les pertes et la férocité des guerres au Vietnam, le vestige de la prison de Hoa Lo organise une visite nocturne pour recréer fidèlement les moments difficiles vécus par les héros nationaux pendant la guerre du Vietnam.

Excursion nocturne "Nuit sacrée - Esprit vietnamien"

Excursion nocturne “Nuit sacrée – Esprit vietnamien”

La visite est agrémentée de voix off et d’un nombre limité de participants par nuit, combinée au son, à la lumière et aux performances ingénieuses des acteurs, donnant aux visiteurs un regard incroyablement réaliste sur les jours de lutte des soldats qui ont apporté la paix et la démocratie au Vietnam.

Outre les expériences visuelles et auditives, le personnel de ce site prépare également des souvenirs artisanaux tels que des gâteaux, du thé et de la gelée fabriqués à partir du dernier arbre Terminalia catappa qui existe encore dans la région.

Thé, gâteaux et soupe sucrée à base de feuilles de nadamier de l'excursion nocturne à la prison de Hoa Lo

Thé, gâteaux et soupe sucrée à base de feuilles de nadamier de l’excursion nocturne à la prison de Hoa Lo

>>> Visitez le site officiel de la prison de Hoa Lo pour obtenir de plus amples informations sur les visites guidées.

Conseils pour visiter la prison de Hoa Lo

  • Ne pas apporter d’armes, d’explosifs ou de produits inflammables.
  • Ne pas fumer
  • Ne pas toucher ou déplacer les objets exposés
  • Brûler de l’encens et déposer des fleurs uniquement dans la zone commémorative.

La prison de Hoa Lo n’est pas seulement une relique, mais aussi un trésor d’histoires héroïques du passé. La visite de Hoa Lo vaut vraiment le détour. Vous aurez l’occasion de mieux comprendre le passé douloureux du Vietnam et la signification de la mort des héros nationaux pour protéger le pays. Contactez-nous dès maintenant pour planifier des visites historiques à Hanoï

Nous sommes ici pour vous aider...

Commencez à planifier votre voyage sur mesure avec l'aide 1-1 de nos spécialistes

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée


Vous pourriez aussi aimer

Mosquée Centrale de Ho Chi Minh-Ville: Exploration profonde de richesses culturelles et spirituelles

L’Islam est l’une des plus grandes religions du monde et a une longue histoire. Au Vietnam, cette religion occupe la septième place…

Rue des livres Nguyen Van Binh : Exploration littéraire au cœur de Saïgon

La Rue des livres Nguyen Van Binh est une rue emblématique située dans la ville d’Hô Chi Minh-Ville, au Vietnam. Elle est…

Hôtel de ville de Saïgon: Un symbole de grâce et d’histoire

L’Hôtel de ville de Saïgon, ou le Comité populaire de Hô Chi Minh-Ville qui est un exemple éminent de l’architecture coloniale française…

Questions Et Réponses

Devis sur mesure